L'Édentation

Lorsqu’on souffre de l’absence d’une ou plusieurs dents, cela peut avoir de multiples conséquences que ça soit sur les dents voisines ou l’ensemble de la cavité buccale.

 

Edentation partielle

L’absence d’une dent peut être avoir quatre origines différentes : l’inexistence d’un germe, la perte de la dent par la carie, le déchaussement ou l’accident (ex chute, choc,…). 

 

Edentation totale

La perte totale des dents sur une arcade (haut et/ou bas) peut résulter d’une maladie touchant leur système d’ancrage (déchaussement) ou d’une atteinte carieuse globale. L’absence totale de germes n’existe pas.

Dans ces deux situations, la fatalité n’existe plus de nos jours, et nous pouvons les prendre en charge pour permettre à nos patients de conserver leurs dents. Une détection précoce de ces atteintes est déterminante dans le pronostic de conservation des organes dentaires. C’est pourquoi un contrôle radiographique préventif doit être fait régulièrement en fonction du risque que présente chacun (une radiographie panoramique doit être réalisée tous 12, 24 ou 36 mois)  

 

Pourquoi est-ce important de remplacer une dent manquante?

Outre la perte esthétique qui concerne principalement les dents « du sourire », personne ne peut penser que la nature nous a donner un organe ou un membre en trop. De la même façon, chaque dent à un rôle spécifique, ce qui explique pourquoi leur forme varie en fonction de leur position.

L’absence d’une ou plusieurs dents va donc avoir des conséquences immédiates sur l’efficacité de mastication et à plus long terme sur la position des dents voisines (en face ou à côté) et surtout sur l’équilibre de toute la bouche. En effet, si un côté de la bouche est plus utilisé que l’autre, il présentera une usure prématurée qu’elle soit dentaire, musculaire ou articulaire.

 

Les troubles possibles dûs à l'édentation : 

Les dents tiennent leur position par un équilibre les unes par rapport aux autres. Ainsi, si une dent n’est pas remplacée, on aura :

Ÿ au niveau de la même arcade des versions  : les dents voisines vont se pencher vers cet espace libre favorisant les bourrages alimentaires et le risque d’apparition de carie de proche en proche. De plus, la modification de l’axe de ces dents ne permet plus de les brosser aussi efficacement ce qui favorisera leur déchaussement.

Ÿ entre les arcades du haut et du bas des égressions : il paraît logique d’imaginer qu’une dent du haut qui n’a plus de dent en face d’elle va descendre mais il en est de même pour une dent du bas qui elle va monter.  On aura aussi une diminution de la distance nez-menton par un encastrement des arcades l’une dans l’autre ce qui « fait vieillir » esthétiquement le visage.

 

Trois solutions existent

•  La prothèse amovible

Cette solution est toujours réalisable techniquement mais l'on peut être gêné par l'encombrement de la prothèse, son caractère amovible et le fait qu'il faille l'entretenir chaque jour par un brossage soigneux hors de la bouche.

La prothèse amovible partielle permet de remplacer une ou plusieurs dents en se stabilisant par des « crochets » sur les dents restantes. Elle peut être en résine ou avec une armature en métal et, dans ce cas, plus légère et plus respectueuse de la gencive. Les dents artificielles ont l'aspect des dents naturelles mais les crochets peuvent être visibles.

La prothèse amovible totale permet de remplacer l’ensemble des dents d’une arcade. Pour les dents du haut, la surface d’appui au palais est large ce qui permet d’avoir une bonne stabilité. Pour les dents du bas, la surface d’appui est beaucoup plus réduite, en forme de fer à cheval, et la langue peut facilement la faire bouger. Il sera intéressant, d’étudier la possibilité de stabiliser cette prothèse du bas par des implants.

•  La prothèse fixe

Contrairement à la prothèse amovible, le bridge est un élément fixe qui remplace la ou les dents absentes par des couronnes artificielles fixées sur les dents adjacentes, appelées piliers. Cette solution impose donc de préparer ces dents, parfois de les dévitaliser (enlever le nerf), ce qui peut être dommage si elles sont intactes. Scellé sur les dents piliers, le bridge s'avère bien plus confortable et moins contraignant qu'une prothèse amovible, pour une durée de vie d'environ 10 ans. 

•  Les implants

L'implant est une racine artificielle en titane que l'on place dans l'os de la mâchoire et qui sert de support à une couronne artificielle. Cette technique permet de reconstruire une dentition fixe même s’il n’y a plus de dents naturelles. Elle permet aussi de stabiliser une prothèse amovible totale.

L’implantologie ne peut être envisagée que si la hauteur d’os restant est suffisante. Un scanner permettra de connaître le volume osseux dans les trois dimensions et donc la faisabilité des implants.

 

Article rédigé par le praticien le 29/11/2012

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr